ShareThis

10 juillet 2009

Sunset Limited [James Lee Burke]

Comme je vous l'annonçais ici, le film de Bertrand Tavernier m'a donné envie de m'essayer à la lecture des oeuvres de James Lee Burke. Alors, une fois rentrée à la maison, un petit tour sur le web et commande de deux de ses livres, dont voici le premier que je lis.

L'auteur : James Lee Burke est né en 1936 à Houston au Texas où il passe une partie de son enfance, ainsi qu'en Louisiane. Diplômé de l'Université du Missouri, il pratique ensuite plusieurs métiers différents : dans le milieu de pétrole, en tant que journaliste ou assistant social. Il est connu pour ses romans policiers, particulièrement connu pour sa série mettant en scène Dave Robicheaux. Il vit actuellement entre le Montana et la Louisiane. Sa fille, Alafair (dont on retrouve le nom dans la famille de Robicheaux) est également auteur de romans policiers.

L'histoire : Le père de Megan Flynn avait eu le tort de chercher à défendre les exploités. Il l'avait payé de sa vie. Cloué à la porte d'une grange comme un oiseau de malheur. Les années ont passé, Megan est devenue une photographe de presse célèbre. Son frère Cisco a réussi dans le cinéma. Tous deux reviennent au pays, un retour qui va rallumer des brasiers mal éteints. Depuis la guerre de Sécession, la haine et le sang imprègnent la terre de Louisiane. Le cimetière de la puissante famille Terrebone en garde encore la trace. Quel terrible secret Lila Terrebone cherche-t-elle à noyer dans l'alcool ? Où Cisco Flynn a-t-il trouvé l'argent pour financer son film ? Et pourquoi des hommes peu recommandables gravitent-ils dans son entourage ?

Le Sunset Limited dont il est ici question est le train Amtrak qui relie La Nouvelle-Orléans à la Californie.

Mon avis : On retrouve ici l'ambiance que Bertrand Tavernier a su mettre dans son film : des brumes, des questions, des meurtres, et le bayou comme décor. Un style d'écriture fluide et très attachant. On ne lâche pas le livre facilement. On sent poindre des questions plus existentielles dans le questionnement de notre détective. Cette ambiance incertaine et déstabilisante est surtout due à plusieurs intrigues qui s'entrecroisent et que Dave Robichaux rapprochent, sans qu'on sache trop pourquoi, même si on perçoit qu'il a raison. Il semble naviguer dans le flou autant que nous par moment. On sent un homme profondément juste et conscient de la nature humaine mais qui reste capable de faiblesses et d'erreurs.
En bref, une lecture surprenante avec des personnages attachants, même si ce n'est pas l'histoire policière qui en fait l'intérêt. Je n'ai d'ailleurs pas compris qui tuait qui et pourquoi. Étrange et agréable.

3 commentaires :

Marie a dit…

Ton billet me fait envie ! Je note ce livre pour mes lectures de vacances (mois d'août...).
Je crois qu'il va me falloir prévoir une valise uniquement pour les livre !!! ;-)

Marie a dit…

Désolée pour les livres sans S dans le commentaire ci-dessus.
Mes doigts sur le clavier vont beaucoup trop vite pour mes petits neurones... ;-)

petite fleur a dit…

Satané clavier :-)
C'est toujours le problème des vacances, il faut choisir les livres à emporter, et c'est bien évidemment celui qu'on n'a pas pris qu'on aura envie de lire !!!