ShareThis

23 octobre 2010

L'homme du lac [Arnaldur Indridason]

L'auteur : Vous le connaissez bien maintenant, puisque je vous l'ai déjà présenté ici et ici.

L'histoire : Il dormait au fond d'un lac depuis soixante ans. Il aura fallu un tremblement de terre pour que l'eau se retire et dévoile son squelette, lesté par un émetteur radio recouvert d'inscriptions en caractères cyrilliques à demi effacés. Qui est donc l'homme du lac ? L'enquête révèlera au commissaire Erlendur le destin tragique d'étudiants islandais confrontés aux rouages implacables de la Stasi.

Mon avis : Et voilà que je retrouve avec beaucoup de bonheur le commissaire Erlendur, taciturne mais pourtant séduisant quelque part. Cette fois, cet opus traite du mensonge et de la trahison. Une façon de nous rapprocher de notre héros : il revit une part de son drame personnel avec nous, la perte de son frère qu'il pense avoir trahi, et celle de ses enfants (Sindri qu'il ne connait pas, Eva Lind qu'il a perdu dans la drogue). Il se pose beaucoup de questions, refuse d'abandonner une enquête qui semble perdue d'avance, se montre jaloux d'un collègue qu'il accuse d'être un crétin patenté. Il s'humanise devant le lecteur, petit à petit.
Mensonge et trahison aussi avec tout un volet de l'Histoire de l'Islande au moment du bloc communiste en Europe de l'Est. La construction classique d'Indridason en flashbacks nous emporte de Reykjavik à Leibzig, dans une communauté d'étudiants tous étrangers et plus ou moins sympathisants communistes. On croise la Stasi. On prend conscience que ce qui est dit n'est pas forcément la vérité et on se rappelle qu'il faut voir au-delà, comme Tomas.
"Il avait (...) pris conscience que la vérité n'était pas unique et équivoque" (p°241).

Bref, encore une enquête bien menée pour Erlendur et un livre bien réussi pour Indridason.

Une lecture commune avec Théoma.

Objectif PAL : -77

11 commentaires :

Ori a dit…

Un de mes préférés, mais je les aime tous!

petite fleur a dit…

Je préfère quand même "La femme en vert", mais c'est effectivement un très bon quand même :-)

Richard a dit…

J'adore cet auteur et son personnage.
En effet "La femme en vert" est son meilleur ... pas trop loin de "La cité des jarres".

Bonne journée !

Amicalement

Nico a dit…

J'ai bien aimé l'intrigue du passé, assez prenante, mais moins celle du présent, plus ennuyeuse, qui évoque la vie privée d'Erlendur, et qui ne me passionne pas vraiment. Dans le même type d'intrigue, j'ai largement préféré Saison sèche, de Peter Robinson.

petite fleur a dit…

@ Richard : je n'ai pas lu "la cité des jarres", mais je l'ai vu. Et c'est grâce à ça que j'ai découvert cet auteur.

@ Nico : la vie privée d'Erlendur se découvre tout doucement. Ce n'est pas fait pour être passionnant, juste pour donner un fil conducteur entre les différents tomes. Quant à "Saison sèche", cela fait deux fois qu'on me le recommande. Et comme on me l'a prêté... je vais finir par le lire :-)

alinea a dit…

il est dans ma PAl celui-ci.

Alex Mot-à-Mots a dit…

Et dire que c'est bientôt la dernière enquête de l'inspecteur Islandais.

petite fleur a dit…

Oh bah quand même, en poche il reste "Hiver articque" et "Hypothermie" devrait sortir dans environ un an je pense...

Marie a dit…

J'aime beaucoup cet auteur. Et je suis une fan du commissaire Erlendur ! ;-)
Pourtant, je n'ai pas spécialement accroché avec cette enquête. Peut-être que l'aspect espionnage m'a un peu refroidie pour ce polar...

petite fleur a dit…

Un peu de mal au début, mais ensuite, j'ai vraiment été prise dans l'histoire, plus que pour "La voix".

Marie a dit…

Mon problème est que je n'ai pas du tout été prise par l'histoire. Jusqu'à la fin du livre, le temps m'a semblé bien long !!!