ShareThis

25 octobre 2010

L'ombre du vent [Carlos Ruiz Zafón]

L'auteur : Carlos Ruiz Zafón est un écrivain catalan né en septembre 1964 à Barcelone. Je vous en avais déjà parlé dans mon billet sur Le Jeu de l'Ange.

L'ombre du vent est son 5e roman.

L'histoire : Dans la Barcelone de l'après-guerre civile, par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon - Daniel Sempere, le narrateur - dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés. L'enfant est ainsi convié par son père à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y "adopter" un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie et l'entraîner dans un labyrinthe d'aventures et de secrets "enterrés dans l'âme de la ville" : L'Ombre du vent.

Mon avis : J'avais énormément apprécié, il y a de cela un peu plus d'un an maintenant, Le Jeu de l'Ange, sorte de préquel à L'ombre du vent. J'ai donc ouvert celui-ci avec autant de peur d'être déçue que de plaisir à retrouver cette ambiance si particulière.
Et cette ambiance, on la retrouve. Dès les premières pages, on est plongé dans le monde que nous décrit Zafón avec brio : on retrouve la Barcelone d'après-guerre, ravagée par les luttes intestines, la méfiance faisant peser une chape de plomb sur les relations entre les Hommes. Au milieu de cette ville, un père désespéré depuis la mort de sa femme adorée, tente de survivre et de faire grandir son fils, dans une petite librairie. Une ambiance un peu gothique ressort de ce roman : ce n'est pas le vent froid de l'Angleterre qui nous cueille, mais le souffle chaud et humide de l'Espagne. On oscille entre réel et fantastique, une sorte d'envoûtement plane.
Comme dans Le jeu de l'Ange, ce roman est à la fois historique, fictif, énigme policière, roman d'apprentissage et d'aventures, histoire d'amour, histoire maudite et aussi, surtout, hommage à la littérature et à ces livres et auteurs qui nous marquent, nous lecteurs, à tout jamais.
Mais si dans Le jeu de l'Ange on suivait l'auteur maudit, ici, on le piste. Et c'est peut-être là que réside pour moi une petite déception : je ne me suis pas attachée tant que ça à Daniel Sempere. Autant j'ai été réceptive à la souffrance de son père, autant ses erreurs d'adolescent aux hormones bouillantes m'ont moins attendrie. Je vieillis peut-être, à me sentir plus touchée par celles de David Martín et ses tourments d'écrivain.
Attention, il n'en reste pas moins que j'ai été sensible à cette histoire et attendrie par cette course à l'auteur maudit. Je me dis juste que la première plongée dans le monde du Cimetière des Livres Oubliés de Zafón est sûrement la meilleure et la plus marquante, celle à savourer lentement, que ce soit par ce titre-ci ou par le suivant.

Une lecture commune avec L'Ogresse, Alicia et **Fleur**. Je me dépêche d'aller voir ce qu'elles en ont pensé !

Objectif PAL : -78

16 commentaires :

Alicia a dit…

Ah! Plusieurs d'entre vous avaient déjà lu Le jeu de l'ange alors! ^^
Je ne pense pas que je lirai son deuxieme roman..

J'ai aimé dans l'ensemble ce livre même si ce n'est pas un coup de coeur pour moi car plusieurs choses ont un peu gêné ma lecture ..

En tout cas c'était ma première lecture commune et ça m'a plu ! :)

Ys a dit…

J'ai aimé lire ce livre-là l'été dernier, mais finalement, je crois que c'est un bon livre de vacances, sans plus...

**Fleur** a dit…

Bon bah faudrait peut être que je relise le Jeu de l'Ange maintenant parce que je l'avais même abandonné n'étant pas arrivée à entrer dans l'histoire...
Les pages les plus marquantes resteront les premières avec cette découverte fabuleuse du Cimetière des Livres oubliés, tu as raison !

petite fleur a dit…

@ Alicia : alors tant mieux si ça t'a plu, c'est le principal. Et puis ça motive pour faire baisser les PAL :-)

@ Ys : oui, tu as peut être raison, une lecture de vacances...

@ **Fleur** : je me sens un peu seule à avoir cet avis, donc...

Emilie a dit…

J'avais bien aimé ce livre, j'en garde l'impression d'un roman original, malheureusement je ne m'en souviens pas plus que ça!

petite fleur a dit…

En même temps, les livres qui m'ont le plus marquée, ça tient souvent plus à l'ambiance et au plaisir de lecture qu'à l'histoire.

L'Ogresse a dit…

Comme Ys, je pense qu'effectivement ce roman est un livre de vacances et je n'ai pas ete tres emaballee. Je n'ai pas tres envie de renouveler l'experience avec cet auteur (malgre ton avis tres positif sur 'Le jeu de l'ange'). Et toi, tu vas continuer ?

petite fleur a dit…

En fait j'ai déjà lu "Le jeu de l'Ange", que j'ai préféré d'ailleurs. Mais je ne pense pas retenter le même genre avec lui.

gruikman a dit…

Pour ma part, ce n'est pas le cimetière des livres oubliés qui m'a marqué mais l'espagne franquiste et la description de cette période bien noire et surtout de ce Barcelone que j'ai ni connu ni imaginé. Le cimetière, c'est rigolo mais au final, je le trouve anecdotique dans cette histoire dont le véritable personnage est Barcelone et son histoire sous Franco. D'ailleurs pour continuer sur Barcelone façon livre d'été, lisez la "Cathédrale de la Mer" de Ildefonso Falcones qui raconte Barcelone au 14è siècle façon Ken Follett, avec un peu moins de brio peut-être mais c'est divertissant et on apprend un tas de choses.

Manu a dit…

J'ai aimé les deux, sans réserve, mais après les éloges du début viennent souvent les déceptions.

petite fleur a dit…

@ Gruikman : merci pour le conseil. Ca inspirera peut être certains blogolecteurs :-)

@ Manu : oui, c'est souvent le cas. Je n'ai pas détesté non plus, hein, j'ai passé un moment plutôt sympathique.

alinea a dit…

j'ai aimé cette lecture mais pas le suivant "le jeu de l'ange" auquel j'ai du mal à croire.

Marie a dit…

L'ombre du vent a été un coup de coeur pour moi ! Et j'ai un tout petit peu moins aimé le jeu de l'ange... :-)

petite fleur a dit…

@ Alinea et Marie : je me sens bien seule:-)

Theoma a dit…

Je dois être la dernière à l'avoir dans la pal !

Nane a dit…

As-tu prévu de lire le nouveau de Zafon, suite de L'Ombre du Vent?