ShareThis

28 avril 2011

Le livre des âmes [Glenn Cooper]

Après Le livre des morts dont je vous avais parlé, voici Le livre des âmes, toujours de Glenn Cooper et où l'on retrouve l'inspecteur Will Piper.

L'histoire : 1947. De mystérieux manuscrits médiévaux sont retrouvés dans les ruines d'une abbaye de l'île de Wight. Winston Churchill demande au président Truman de les prendre en charge. Celui-ci fait construire dans le désert du Nevada une base top secrète destinée à les abriter et à les étudier. Son nom : Area 51.
2010. Un nouveau manuscrit fait surface à Londres, lors d'une vente aux enchères. Will Piper, ancien profileur du FBI, est engagé par d'anciens membres d'Area 51 pour en percer les secrets. Will y découvre, dissimulé dans la reliure, un poème écrit en 1581 par un de ses anciens propriétaires, William Shakespeare. Plus qu'un poème, c'est une véritable carte cryptée, relative au mystère des manuscrits. La résolution des énigmes qu'elle renferme nous transporte autour de l'année 1530, à Paris, où deux hommes commencent à faire parler d'eux, Jean Calvin et Michel de Nostradamus.

Mon avis : Autant le dire tout de suite, j’ai été beaucoup moins séduite que par Le livre des morts.
Encore une fois, l’auteur emploie la formule du thriller mâtiné de religieux, et des chapitres alternant le Moyen-âge sur l’île de Wight, enquête à l’époque actuelle, dans un manoir Anglais.
Je trouve cette fois l’auteur complaisant avec son héros, qui n’éprouve que peu de remords d’avoir trompé sa femme avec une jeunette de passage, un soir de cuite. Et le lecteur n’a pas le temps de s’attacher à d’autres personnages, qui ne sont que de passage. Aucun approfondissement des caractères.
Le livre des morts faisait preuve d’une certaine intelligence de traitement en ne dévoilant la clé ésotérique qu’à la fin : un registre de plusieurs volumes écrit par des scribes au Moyen-âge renseignant la date de naissance et de mort de chaque individu, des siècles à l’avance. La preuve de la prédestination en quelque sorte. Ça semble gros, mais comme le suspense était bien mené tout au long du livre, le lecteur pouvait avaler la pilule. Ici, Glenn Cooper prend le parti inverse. Dès le début, il plonge le lecteur dans l’invraisemblable : un des volumes avait disparu et ressurgit miraculeusement au cours d’une vente aux enchères ; Shakespeare, Calvin ou Nostradamus en auraient eu connaissance, et cette lecture aurait même été à l’origine de la conversion de Calvin et des prophéties de Nostradamus (et puis quoi encore). Et je n’y crois pas. Ça ne passe pas et je m’ennuie. Ok, j’ai envie de savoir pourquoi l’horizon s’arrête en 2027 (date du dernier volume écrit par les scribes). Mais j’ai du pour cela accompagné Will Piper dans ses recherches de cachettes au manoir de Wroxall et ce n’était pas sans difficulté due à la caricature. J’en veux pour exemple la recherche du deuxième indice qui nous mènera sur les traces de Calvin : « Le deuxième bénit le doux zéphyr flamand ». Nos deux protagonistes passent la journée à retourner la maison du sol et plafond, puis finissent par se décourager et se détendre devant un bon feu dans la cheminée où, ô miracle, il y a des carreaux en faïence de Delft dont un représente un moulin. Et, ô deuxième miracle, quand on tape sur ce carreau, il sonne creux ! Et que trouve-t-on derrière, je vous le donne en mille ? Une lettre manuscrite de Calvin !

Si c’est pour faire du Dan Brown, ce n’était vraiment pas la peine. Il y a déjà pléthore d’auteurs de ce style. Je ne m’attendais certes pas au polar du siècle, bien sûr, mais au moins à un minimum de vraisemblance, et là, je suis déçue. Si troisième épisode il y a (pourquoi pas, ça génère de l’argent) ce sera sans moi.

Et en prime, une petite photo du café où j'ai fini mon livre, un soir de problème sur le RER A. Au lieu de faire la queue sur un quai noir de monde, autant aller terminer sa lecture avec un chocolat.

6 commentaires :

Irrégulière a dit…

Je lis ton avis en diagonale, je viens de lire le livre des morts et comme je veux lire la suite...

Petite Fleur a dit…

@Irrégulière : ce sera avec plaisir que je lirai ton avis sur ce deuxième opus. Car, si tu envisages de le lire c'est que comme beaucoup tu as aimé le premier. Mais j'ai lu peu voire pas d'avis sur ce deuxième titre.

alinea a dit…

je n'ai pas aimé le livre des morts alors je ne m'aventurerais pas à lire celui-ci

choupynette a dit…

j'avais noté Le livre des morts, je m'en tiendrai à ce titre!

Petite Fleur a dit…

@ Alinea : forcément, je comprends :-)

@ Choupynette : Oui, cette suite n'est que décevante. Rien à rattraper.

Neph a dit…

J'ai lu le premier tome, et l'ai beaucoup apprécié d'ailleurs ; de là à me jeter sur la suite, non : ton avis traduit l'impression générale des autres billets que j'ai lus, je m'épargne donc cet achat !