ShareThis

23 octobre 2011

Drive, de Nicolas Winding Refn

Film américain de Nicolas Winding Refn, sorti le 5 octobre 2011, avec Ryan Gosling et Carey Mulligan.

L’histoire : Un jeune homme solitaire, "The Driver", conduit le jour à Hollywood pour le cinéma en tant que cascadeur et la nuit pour des truands. Ultra professionnel et peu bavard, il a son propre code de conduite. Jamais il n’a pris part aux crimes de ses employeurs autrement qu’en conduisant - et au volant, il est le meilleur !
Shannon, le manager qui lui décroche tous ses contrats, propose à Bernie Rose, un malfrat notoire, d’investir dans un véhicule pour que son poulain puisse affronter les circuits de stock-car professionnels. Celui-ci accepte mais impose son associé, Nino, dans le projet.
C’est alors que la route du pilote croise celle d’Irene et de son jeune fils. Pour la première fois de sa vie, il n’est plus seul.
Lorsque le mari d’Irene sort de prison et se retrouve enrôlé de force dans un braquage pour s’acquitter d’une dette, il décide pourtant de lui venir en aide. L’expédition tourne mal…
Doublé par ses commanditaires, et obsédé par les risques qui pèsent sur Irene, il n’a dès lors pas d’autre alternative que de les traquer un à un…

Mon avis : Je n’avais absolument aucune idée sur ce film avant d’aller le voir, entraînée par les copains. A lire le synopsis, je trouve que ça donne une impression de mélange entre « Fast and Furious » et « Transporteur » qui n’est pas très flatteuse. Après visionnage, on peut y ajouter un soupçon de « Cocktail » pour le générique et de « Jour de tonnerre » en clin d’œil pour le côté stock-car très anecdotique.
Un rythme lent qui porte le spectateur sans pour autant l’ennuyer ; Ryan Gosling qui arrive à faire exister son personnage (dont on ne connaitra jamais le nom) et à développer un début de relation avec Irene sans prononcer plus d’une dizaine de répliques au total ; un scénario qui ne met pas particulièrement en avant les courses poursuites ou les carambolages que l’on pouvait craindre. Il y a un petit côté « cinéma asiatique » dans la mise en scène des scènes de violence qui n’est pas désagréable, avec un rôle important tenu par la lumière et les couleurs (cf. plus haut mon commentaire sur le générique).
Mais bon, tous ces points plutôt positifs n’en font pas un bon film, ni même un film méritant d’être présenté à Cannes. Pourquoi un tel enthousiasme ? Pas de gros défauts, certes. Je ne peux pas dire non plus que je me sois ennuyée. Mais quelques moments vraiment risibles et « too much » gâchent tout. Comme le moment où, alors qu’il déclare ne pas aimer les armes, il joue les hommes durs avec ses gros bras pour impressionner une fille et, après une simple baffe, la terroriser pour qu’elle lui avoue tout. Ou encore celui où, après avoir massacré un homme avec le pied et réduit sa tête en bouillie, il s’étonne que la demoiselle en détresse, témoin de ce déchainement de violence, ne soit plus trop tentée de faire un câlin…
D’autant qu’on ne peut pas dire que le scénario soit impressionnant. Ca manque d’ambition, de densité, d’un petit quelque chose qui ferait décoller cette narration du stade d’idée à celui de concept assumé. Le réalisateur avait-il une idée précise de ce qu’il voulait faire ? On peut se le demander. Ce n’est pas un problème de manque d’action. Peu importe. Un film contemplatif, comme celui-ci en est clairement un, peu être tout à fait intéressant. Je ne suis pas contre les films différents, la preuve, j’ai beaucoup apprécié « Tree of Life ». Mais là, franchement, on peut zapper, y a rien à voir.

7 commentaires :

Alicia a dit…

Je n’arrête pas d'en entendre parler, mais dès que j'ai compris qu'il s'agissait d'un film très violent, je me suis dit que je n'irai pas le voir.
Quand je peux éviter les films violents et sanglants, je le fais =p
Il parait qu'il y a une scène insoutenable dans un ascenseur, non?

Bon dimanche!

Petite Fleur a dit…

@ Alicia : Il y a une scène violente dans un ascenseur, oui. Mais pas si insoutenable si tu connais le cinéma asiatique, qui est bien pire.

Gruikman a dit…

Bon je suis la moitié de petite fleur et j'ai un avis totalement différent: Drive vaut vraiment le coup! C'est un film qui me fait penser à David Lynch façon Sailor&Lula ou plutôt Lost Highway pour le côté crépusculaire sans le côté étrange et schizo. Le scénario est minimaliste mais on s'en fout, les personnages sont assez silencieux et tout se joue dans les regards souvent. La violence est extrême mais rare et on voit que le réalisateur joue clairement avec ça car, à son paroxysme, cette violence se termine en une forme de ridicule qui fait sourire. On retrouve la même chose dans ses films précédents (en particulier, le Guerrier Silencieux).
L'image est magnifique, le rythme lent et presque doucereux. Le réalisateur nous fait souvent deviner l'action principale depuis un autre plan. La BO est vraiment très sympa.
En bref, une histoire classique d'amour impossible qui se termine mal mais avec une réalisation vraiment belle et des acteurs qui rendent le tout crédible alors que ça aurait se terminer en Fast&Transporteur vs DirtyDancing comme le disait Petite FLeur!

Ori a dit…

Je crois que soit on adore, soit on déteste! Moi j'ai adorééééééééé, Ryan forever!

Petite Fleur a dit…

@ Gruikman : je suis d'accord sur la BO qui est sympa. Et effectivement, ce n'est pas du "Transporteur / Fast & Furious" car il n'y a pas assez d'actions pour ça. Mais bon, quand même...

@ Ori : oui, je sais que tu as adoré, et je te laisse Ryan, il ne m'intéresse pas :-)

oth67 a dit…

je pensais voir autre chose et j'ai été agréablement surpris mais pas de façon immédiate !

.
http://blogoth67.wordpress.com/2011/10/31/surprenant-noir-profond/

Nelfe a dit…

Suite à ton commentaire chez nous, je viens voir ce que tu as pensé en détail du film...
Et bien, comme tu as pu le constater, chez nous on est 100% d'accord avec Gruikman. Pour nous, ce film est un petit bijou.

Ah ça les goûts et les couleurs :)