ShareThis

19 décembre 2013

Fleur de tonnerre [Jean Teulé]

L’avis récent et mitigé de Loesha sur Charly 9, que j’ai chroniqué ici, m’a donné envie de me frotter à nouveau à un roman de Jean Teulé, pour essayer d’analyser encore une fois ce qui m’attire chez cet auteur, alors que je ne suis pourtant pas complètement convaincue par ses romans.

L’histoire : Hélène Jégado a tué des dizaines de ses contemporains sans aucune raison apparente. Quels secrets renfermait cette tête qui, le 26 février 1852, sur le Champ de mars de Rennes, roula dans la corbeille de la guillotine ?

Mon avis : Autant le dire tout de suite, j’ai cette fois un avis plus tranché : je n’ai pas aimé. Passée la scène d’ouverture où Hélène Jégado obtient son surnom de Fleur de tonnerre et découvre les pouvoirs de l’arsenic, il y a un gros problème de répétition. Je ne doute pas que ce soit voulu par Teulé. De village en village, toujours le même scénario, la même scène de l’empoisonnement. Toujours les mêmes réflexions. Le personnage de Fleur de tonnerre n’évolue pas, ne progresse pas, en bien ou en mal. Traumatisée par le personnage de l'Ankou, la petite Hélène gère son angoisse et sa fascination en passant à l'acte. Mais difficile de bien comprendre ce qui cette fois justifie clairement le passage à l'acte et cette prédisposition à semer la mort sur son passage. Du coup, je me suis passablement ennuyée !
L’auteur nous décrit bien cette Bretagne où le français n’est pas encore utilisé partout ; où les pratiques de l’église catholique se heurtent aux croyances populaires. On retrouve le ton si caractéristique de l’auteur : un humour noir, des dialogues décalés, des instants de poésie aussi parfois. Tout est très bien maîtrisé, sans vulgarité. Encore une fois, si je suis très intéressée par ces faits réels (Hélène Jégado a réellement existé au début du XIXe siècle) que nous raconte Jean Teulé, par la re-contextualisation historique, je suis sceptique sur sa façon de conter l’histoire. Pas sûre de lire un autre roman de l'auteur avant longtemps !

5 commentaires :

Alex Mot-à-Mots a dit…

Moi aussi, c'est avec sa façon de raconter que j'ai du mal....

Fleur a dit…

J'ai moi aussi trouvé que ce roman n'était fait que de répétition. J'ai été écoeurée par cette histoire très sombre.
En revanche, j'ai beaucoup aimé ce qui traitait des vieilles croyance bretonnes païennes.

Petite Fleur a dit…

@ Alex Mot-à-mots : oui, c'est sûrement ça. Je pense que je vais me calmer pour quelques temps de ses romans.

@ Fleur : Je n'ai pas été écœurée. En lisant du Teulé, je sais qu'il aime ces histoires tragiques et gores.

Loesha a dit…

C'est vrai que le thème à l'air sympa vu de loin... une histoire de serial-killeuse ça ne court pas les rues.
L'avantage avec ses romans c'est qu'ils sont vite lus, pas le temps de vraiment détester l'auteur ;)

yueyin a dit…

Tout à fait d'accord, encore une fois, Teulé malgré une bonne idée et un style efficace n'arrive pas à en faire un vrai roman... Manque de travail ? je ne sais pas... dommage.