ShareThis

09 février 2015

The mysterious affair at Styles [Agatha Christie]


Une petite baisse de lecture, alors j'ai sorti de ma PAL un livre qui m'avait été offert en 2008 (oui, je sais, il était temps). Et une lecture en VO s'il vous plait. Mais surtout un roman d'Agatha Christie, parfait pour ces moments où l'on hésite sur ce qu'on a envie de lire.

L'histoire : When an aging heiress is found fatally poisoned, the amazing Hercule Poirot, brilliant Belgian criminal investigator, is brought out of retirement to solve the case.

Mon avis : Ce que je ne savais pas en ouvrant ce roman, c’est qu’il s’agit du tout premier d’Agatha Christie, dans lequel elle jette les bases de son style et de son personnage le plus célèbre, Hercule Poirot. Si celui-ci a déjà quelques habitudes, il n’est pas encore aussi arrogant qu’il le deviendra par la suite. Le lecteur découvre par contre ce qui lui a fait quitter la Belgique pour l’Angleterre et comment le capitaine Hastings l’a rencontré. Le duo fonctionne merveilleusement et rappelle forcément Sherlock Holmes et le docteur Watson, l’un étant le faire-valoir de l’autre. Les répliques d’Hastings sont d’ailleurs pleines d’humour. Le lecteur s'amuse à voir les tentatives du capitaine pour résoudre le mystère et être complètement à côté de la plaque.

Les descriptions manquent quelque peu : on aimerait avoir plus de détails sur l’enfance d’Hastings, et les retrouvailles avec cette famille qu’il a côtoyée étant plus jeune sont assez légères. J’aurais aussi aimé ressentir davantage l’ambiance de cette fin de Première Guerre Mondiale. Mais là, je suis peut-être trop influencée par Downton Abbey.

Côté mystère, le lecteur usuel d’Agatha Christie saura que rien n’est aussi simple qu’on essaie de lui faire croire. Le nombre de suspects est pourtant limité, mais qui est le vrai coupable ? Et quel est l’ordre logique des faits ? Seul Poirot saura faire toute la lumière et il est difficile de deviner. Agatha Christie joue avec les codes du genre pour tromper le lecteur. Celui-ci passe de supposition en supposition, sans jamais avoir toutes les cartes en main.

À la lecture, j’ai eu l’impression qu’Agatha Christie n’avait pas encore la pleine maîtrise de son style. Sa façon de présenter personnages et intrigue évoluera par la suite, et de la plus belle des manières, pour arriver au bout de 4 romans (si je ne me trompe pas) à rouler son lecteur dans la farine dans Le meurtre de Roger Ackroyd.

Pas un grand roman, mais une agréable lecture tout de même.

 Cette lecture s'inscrit dans la catégorie Lieu du challenge Petit Bac 2015 d'Enna.

The mysterious affair at Styles, d'Agatha Christie
Dover
Juillet 1997

3 commentaires :

keisha a dit…

Le classique des classiques, lu aussi en VO! J'avoue que j'ai aussi marché...

La chèvre grise a dit…

@ keisha : je marche tout le temps avec elle :)

Camilla a dit…

Oui, le premier roman d'Agatha Christie! :) Et en VO en plus, ça doit être top!