ShareThis

11 novembre 2016

Blankets, manteau de neige [Craig Thompson]

L'auteur : Né en 1975 dans le Michigan, Craig Thompson est un dessinateur et scénariste américain. Avec Blankets, manteau de neige, il a remporté plusieurs prix aux États-Unis et en France.

L'histoire : Craig est né dans une famille modeste. Il vit avec ses parents et son petit frère dans une petite ferme au fin fond du Wisconsin, et reçoit une éducation stricte et très religieuse, car sa famille est baptiste et très pratiquante. C'est un enfant sensible, qui n'est pas armé pour les brimades subies à l'école, l'autorité rugueuse de son père et la culpabilité entretenue par l'omniprésence de la religion au foyer. Il se réfugie dans le dessin, activité dérisoire pour ses éducateurs qui préfèreraient le voir penser à un avenir religieux. Mais lors d'une classe de neige paroissiale, la rencontre de son premier amour Raina, jeune fille à l'histoire tout aussi chargée, va marquer sa vie.

Mon avis : Pour une fois, je crois me souvenir que c'est chez Oceanicus in folio que j'ai repéré cet album. Elle parlait dans son billet d'une autobiographie poignante et c'est bien ce que j'ai trouvé moi aussi dans cette lecture. Car l'auteur livre son adolescence, accompagnée de quelques flashbacks de son enfance. Car il nous raconte ici sa découverte du premier amour, lui qui a été élevé dans une famille très chrétienne, où l'éducation a été stricte et le corps presque tabou.

La couverture du titre, c'est celle qui aide le jeune Craig à lutter contre le froid dans sa chambre d'enfant, dans le lit qu'il partage avec son frère. C'est aussi celle que la belle Raina va lui offrir pour abriter leurs premiers émois. Il y trouve un refuge pour les sentiments qui le hantent et l'indécision sur son avenir, entre religion et dessin. En grandissant, il prend conscience de qui il est et des choix qui sont les siens, pas forcément simples, mais en tout cas libérateurs.



Craig Thompson livre un univers mélancolique où sa personnalité se construit dans les questionnements sur sa foi et ses envies amoureuses. La neige, omniprésente dans ce dessin en noir et blanc, donne une impression de douceur permanente. Les sentiments sont merveilleusement rendus. Et le dessin, bien sûr, riche et simple en même temps, qui éblouit.

Blankets, manteau de neige, de Craig Thompson
Traduit par Alain David
Casterman
2004

4 commentaires :

Violette a dit…

bizarrement, je n'ai jamais osé m'attaquer à cet auteur. J'ai tort, je vois bien...

La chèvre grise a dit…

@ Violette : de mon côté, ne le connaissant pas particulièrement, je n'ai eu aucun scrupule :)

Caro a dit…

Un album très fort (et long aussi !), j'en garde un très bon sentiment, même des années après !

antigone a dit…

J'adore cette BD, un classique dans le style des romans graphiques.