ShareThis

04 janvier 2017

Série #5



Fargo

2006, Minnesota. "Lorne Malvo", tueur à gages et manipulateur hors-pair, verse le sang sur son passage. Notamment dans une petite ville du Minnesota, en émoi suite à quelques cadavres laissés ici et là. Très futée, l'adjointe Molly Solverson mène son enquête. Parviendra-t-elle à faire éclater la vérité ?

J'avais beaucoup aimé le film des frères Coen. Et vu la bonne réputation de la série, c'est avec enthousiasme que j'ai commencé à la regarder. Au début, j'ai été un peu perturbée : la mise en place est lente, et au bout de trois épisodes je commençais à me dire que je ne tiendrais pas. En plus, les souvenirs que j'avais du film ne collaient pas avec ce que la série proposait. Mais justement, à partir du quatrième, tout s'enchaîne merveilleusement et il faut attendre les derniers épisodes pour se rendre compte qu'on est revenu aux personnages du film. Avec ce qu'il faut de différences pour retenir le spectateur, complètement happé par l'ambiance phénoménale qui se dégage de ce Minnesota sous la neige. Les personnages sont tous magnifiquement joués, tous tarés à leur manière. C'est un vrai bonheur et on termine le dernier épisode en ce demandant ce que les scénaristes peuvent bien avoir imaginés pour une saison 2 !





The young pope

L'ascension de Pie XIII, né Lenny Belardo, le premier Pape italo-américain de l'Histoire. Cet homme au pouvoir immense est doté d'une personnalité complexe et contradictoire. D'un conservatisme fleurant l'obscurantisme le plus archaïque, il se révèle pourtant éperdu de compassion envers les plus pauvres et les plus faibles. Et malgré les trahisons de son entourage et sa peur de l'abandon, y compris de son propre Dieu, il n'hésitera pas à se battre avec la plus grande ferveur, en franchissant plus d'une fois les limites édictées par les pauvres mortels. 

Un casting de dingue, comme nous y habituent maintenant les productions Canal+ : rien de moins que Jude Law et Diane Keaton, entre autres (je ne peux pas tous les citer, et puis ça vous laisse des surprises). Les premières images m'ont perturbée : mais qu'est ce que c'est que ça ? Avant qu'on ne me rappelle que le réalisateur est Paolo Sorentino, donc forcément, le bizarre avec lui est la norme. Côté scénario, on va entrer dans les coulisses du pouvoir papal, côtoyer ces hommes de pouvoir qui luttent comme dans tout royaume pour assoir leur puissance, et la place que tout cela laisse à la foi. Au milieu de tout ça, par ces positions originales et souvent incompréhensibles, Pie XIII bouscule et apporte la touche d'humour qu'il faut. Ajoutons à cela des images magnifiques et une bande son très chouette. Le point faible à mon sens étant qu'on ne voit pas trop où tout cela mène : il manque une vraie trame narrative, une histoire dans cette succession d'épisodes.





Jour polaire

Au cœur de l’été arctique, à Kiruna, ville suédoise du cercle polaire, est perpétré le meurtre violent et mystérieux d'un citoyen français. Très vite, Kahina Zadi, capitaine française de l'Office central pour la répression des violences aux personnes, est immédiatement dépêchée sur place afin de mener l’enquête avec la police locale et plus particulièrement avec le procureur Anders Harnesk.

On retrouve dans cette série les éléments habituels des polars nordiques : scènes de meurtre parfois gores, déprime des personnages, jour (ou nuit) permanent qui finit par taper sur le système et jouer avec les nerfs. La belle découverte ici, celle l'histoire du peuple Sami, ethnie martyrisée et humiliée par les Suédois vivant au Nord du pays. L'enquête est habile et intéressante, ce qui est moins le cas du drame personnel de Kahina Zadi.

Les images sont belles, la lumière fabuleuse. La nature omniprésente ne laisse pas oublier sa force et rappelle que les Samis sont dans le vrai lorsqu'ils vivent en la respectant. 

Une série agréable, même si je vois mal comment une deuxième saison serait possible.

2 commentaires :

c'era una volta a dit…

Young pope, je n'arrêtais pas de me demander ce que ça valait. Enfin un retour! :)
Je la note.

Mais de celles que tu présentes, une a retenue particulièrement mon attention, c'est Jour polaire. Celle-ci me fait très envie maintenant.

Merci

La chèvre grise a dit…

@ C'era : et c'est un format assez court, 8 épisodes (il me semble). Donc pas le temps de trainer en longueur ou de se lasser.