ShareThis

31 janvier 2018

Opium [Laure Garancher]

L'auteur : Née en mars 1981, Laure Garancher est une auteur de bande dessinée française, qui a travaillé pour l'OMS, le ministère de la santé Sud-Africain, présidente de l'ONG Ink Link... bref, une vie bien remplie et très nomade. Opium est son deuxième album.

L'histoire : Ma fille, tu as bientôt vingt ans et tu maîtrises tous les aspects de la politique chinoise et britannique. Il est temps que tu accomplisses ta première mission. Tu vas entrer au service de la famille Elron en tant que domestique. Sir Elron organise le commerce clandestin de l'opium à Canton.

Tu dois tout savoir de ce qu'il fait !

Mon avis : Voici une fresque pseudo-historique mâtinée de romance, qui promettait un bon moment de lecture, avec le destin de deux sœurs chinoises, promises à l'espionnage. Un moyen de mettre en lumière la guerre de l'opium dont en entend quasiment pas parler dans les cours d'Histoire français. Laure Garancher propose un récit à double facettes : d'un côté la culture bouddhiste, très éloignée des vicissitudes du monde ; de l'autre, les turpitudes politiques d'une lutte entre empires britannique et chinois. C'est un aspect de l'Histoire trop méconnu et passionnant.

En s'abstrayant du format européen classique de 50 pages, l'auteur avait toute latitude pour développer son récit comme elle l'entendait. Elle a d'ailleurs bien cassé les codes en optant pour un bel objet, relié, aux pages jaunies et aux images faussement vieillies, pleines de charme et qui renforcent bien l'aspect historique. Pourquoi ne pas plus appuyé sur les missions de Mei-Ju ? Dommage de ne pas avoir continuer dans ce sens plutôt que de forcer le trait de la romance. L'histoire perd en force et en intérêt dès que l'auteur s'intéresse trop aux amours de son héroïne. De simple prétexte pour faire comprendre que tout le monde ne peut pas être soit noir soit blanc dans ce conflit du XIXe siècle, la rencontre de Mei-Ju et William prend trop de place, n'en laissant plus guère à ses missions d'espionnage. Contrairement à ce que laisse croire la quatrième de couverture, nous ne verrons pas grand chose de la mission de la jeune femme dans le demeure de Sir Elron.
Planches d'Opium
Un roman graphique instructif, mais trop superficiel et auquel il manque peut être un petit supplément d'âme.

Opium, de Laure Garancher
Éditions Fei
Mai 2014

2 commentaires :

Drei-M a dit…

Damn ! Quand j'ai vu passer cette BD il y a quelque jours, elle m'a tout de suite tentée. (Mais j'avais pas vraiment engrangé la partie romance)
Les défauts que tu pointes auraient toutes les cahnces de me gêner aussi, du coup je lirai sûrement si j'ai l'occasion, mais la priorité vient de la BD dans ma wish vient de prendre cher.
Merci pour cette avis et bonne journée !

La chèvre grise a dit…

@ Drei-M : COmme toi, j'ai été tout de suite tentée à la fois par le synopsis et par le graphisme, mais j'ai été déçue par ce côté bancal qui ne se décide pas à pencher côté romance ou côté espionnage.