ShareThis

29 avril 2019

Passage des ombres [Arnaldur Indridason]

Dernier tome de la trilogie des Ombres d'Indridason, Passage des ombres clôt magnifiquement la série.

L'histoire : Un vieil homme solitaire est retrouvé mort dans son lit. Il semble avoir été étouffé sous son oreiller. Dans ses tiroirs, des coupures de presse sur la découverte du corps d'une jeune couturière dans le passage des Ombres en 1944, pendant l'occupation américaine;
Pourquoi cet ancien crime refait-il surface après tout ce temps ? La police a-t-elle arrêté un innocent ?
Soixante ans plus tard, l'ex-inspecteur Konrad décide de mener une double enquête. Jumeau littéraire d'Erlendur, il a grandi en ville, dans ce quartier des Ombres si mal famé, avec un père escroc, vraie brute et faux spirite. Il découvre que l'Islande de la "situation" n'est pas tendre avec les jeunes filles, trompées, abusées, abandonnées, à qui on souffle parfois, une fois l'affaire consommée, "tu diras que c'était les elfes".

Mon avis : Lue dans le désordre mais sans que cela ne gêne du tout ma lecture, cette trilogie fut très agréable. Elle met en scène l'Islande durant la seconde guerre mondiale. Terre visée par les Allemands, prise d'assaut par les Anglais puis les Américains, soumise au royaume du Danemark dont elle va se libérer. Terre de légendes, terre dure et climat rugueux comme les êtres qui y habitent. L'arrivée des troupes d'occupation provoque un choc des cultures. Il se traduit souvent par la "situation", ces jeunes femmes séduites par des soldats étrangers qui ont pourtant une autre vie qui les attend chez eux. Et le lecteur de comprendre que la vie en Islande ne sera jamais plus la même.

Si les personnages de Flovent et Thorson étaient assez lisses dans les tomes précédents, Thorson prend beaucoup plus d'ampleur ici, je vous laisse lire le roman pour comprendre pourquoi. On fait la connaissance de l'ex-inspecteur Konrad qui revient sur une enquête que notre duo d'enquêteurs n'avaient pas vraiment su mener à bout, en tout cas pas de manière satisfaisante à leurs yeux.  Indridason n'est pas tendre avec ses personnages : les bons ne triomphent pas toujours et certains à qui on s'était attachés ont une fin peu enviable, violente, douloureuse, solitaire ou pleine de regrets. Même si ce ne sont pas mes enquêteurs préférés, c'est avec un brin de nostalgie que je dis au revoir à Flovent et Thorson tant j'ai aimé la description de l'Islande à l'époque où ils évoluent. Avec une mention spéciale ici pour la naissance de la nation islandaise.

En mêlant deux époques qui se répondent autour d'une même enquête, l'auteur sait parfaitement comment nous plonger dans le récit. Et alors que je connais désormais bien les ficelles de l'auteur, que rien ne me surprend plus vraiment, je prends toujours autant de plaisir à ma lecture.


Trilogie des Ombres tome 3 : Passage des Ombres, d'Arnaldur Indridason
Traduit par Eric Boury
Éditions Métailié
Mai 2018

1 commentaires :

Alex Mot-à-Mots a dit…

Une trilogie que j'avais trouvé passionnante.