L'âge d'or [Cyril Pedrosa et Roxanne Moreil]

Les auteurs
: Auteur français de bande dessinée, Cyril Pedrosa m'avait déjà fait forte impression avec Trois ombres. Il s'allie ici à sa compagne Roxanne Moreil pour co-scénariser ce double album, L'âge d'or, qui reçoit le prix Landerneau en 2018 et le prix de la BD FNAC/ France Inter en 2019.

L'histoire : Le vieux roi est mort. a fille Tilda s'apprête à lui succéder, bien décidée à mener les réformes nécessaires pour soulager son peuple, accablé par la famine et l'oppression des seigneurs de la cour. Mais un complot mené par son jeune frère la condamne brusquement à l'exil. Avec le soutien de preux chevaliers, le sage Tankred et le loyal Bertil, la princesse déchue décide de reconquérir son royaume. Commence alors pour eux un périple aventureux au cours duquel leur destin se révélera lié à "L'âge d'or". Plus qu'une légende, plus qu'une fable, L'âge d'or et un livre perdu au pouvoir si grand qu'il pourrait changer la face du monde...

Mon avis : Après le coup de cœur que fut Trois ombres, j’attendais avec impatience de pouvoir découvrir ce fameux diptyque dont j’avais tant entendu parler. Et les premières pages du premier tome furent savoureuses ! Le lecteur plonge dans un récit moyenâgeux à souhait : Tilda, héritière du royaume, se voit dépossédée de son trône par son jeune frère. Entre réclusion et exil, elle préfère quitter le château et partir sillonner ses terres à la recherche de soutien. Se faisant, elle découvre une légende, celle de L’âge d’or, un ouvrage bien particulier qui ouvre une nouvelle voie.

Pedrosa et Moreil ont fait un travail documentaire remarquable pour rendre ce XVe siècle qui tient à la fois du réalisme et de l’imaginaire, avec un dessin qui rappelle tour à tour les enluminures des livres précieux, les grandes tapisseries et les peintures religieuses. La colorisation et le découpage des cases sont à l’avenant. Le récit quant à lui tient à la fois de l’aventure et de la réflexion sur le poids du pouvoir, mâtinée d’un soupçon de féminisme très léger grâce à la fabuleuse galerie de personnages secondaires dans la congrégation de bonnes sœurs au cœur de la forêt. C’est beau et passionnant à la fois.
Malheureusement, le soufflé retombe avec le deuxième tome, qui reprend le récit quelques années plus tard, alors que les conflits entre le frère et la sœur ont défiguré la région et meurtri les populations alentours. Les deux personnages s’enferment dans leur folie combative, aveugles à ce qui les entoure et sourd à la philosophie de ce fameux ouvrage. Point de changement, l’homme reste homme et donc toujours plus avide de pouvoir, malgré les avertissements. Peut-être parce que tout se déroule au pied du château familial, assiégé par Tilda, mais il n’y a plus de mouvement, plus d’avancée dans cette seconde partie. Le lecteur retient son souffle, attend un événement qui relancerait la destinée de l’héroïne, en vain. Seules les toutes dernières pages pourraient remplir ce rôle mais elles sont bien tardives et par trop expéditives.
Bancal donc sur le récit, il reste néanmoins que cet Âge d’or est une prouesse graphique qui redonne vie aux grands récits d’aventures moyenâgeux. J'ai pris beaucoup de plaisir à cette lecture. À découvrir absolument ! 


L'âge d'or, de Cyril Pedrosa et Roxanne Moreil
Éditions Dupuis
Septembre 2020

Commentaires