La bibliomule de Cordoue [Wilfrid Lupano & Léonard Chemineau]

Les auteurs
: Après Blanc autour l'année dernière réalisé avec Stéphane Fert, le scénariste Wilfrid Lupano s'associe avec le dessinateur français Léonard Chemineau pour nous proposer La bibliomule de Cordoue.

L'histoire : Califat d'Al Andalus, Espagne. Année 976 Voilà près de soixante ans que le califat est placé sous le signe de la paix, de la culture et de la science. Le calife Abd el-Rahman III et son fils al-Hakam II ont fait de Cordoue la capitale occidentale du savoir.
Mais al-Hakam II meurt jeune, et son fils n'a que dix ans.
L'un de ses vizirs, Amir, saisit l'occasion qui lui est donnée de prendre le pouvoir. Il n'a aucune légitimité, mais il a des alliés. Parmi eux, les religieux radicaux, humiliés par le règne de deux califes épris de culture grecque, indienne, ou perse, de philosophie et de mathématiques. Le prix de leur soutien est élevé : ils veulent voir brûler les 400 000 livres de la bibliothèque de Cordoue. La soif de pouvoir d'Amir n'ayant pas de limites, il y consent.
La veille du plus grand autodafé du monde, Tarid, eunuque grassouillet en charge de la bibliothèque, réunit dans l'urgence autant de livres qu'il le peut, les charge sur le dos d'une mule qui passait par là et s'enfuit par les collines au nord de Cordoue, dans l'espoir de sauver ce qui peut l'être du savoir universel.
Rejoint par Lubna, une jeune copiste noire, et par Marwan, son ancien apprenti devenu voleur, il entreprend la plus folle des aventures : traverser presque toute l'Espagne avec une « bibliomule » surchargée, poursuivi par des mercenaires berbères.

Mon avis : Un scénario de Lupano, c'est toujours bon. Mais il faut avouer que sur certains albums, avec certains dessinateurs, cela peut parfois confiné au très très bon. C'est le cas ici avec La bibliomule de Cordoue, véritable coup de cœur !

Cette histoire est une fable historique qui se savoure de bout en bout, en nous transportant en Andalousie à la fin du Xe siècle, au cœur d'un califat qui vit en paix sous l'égide de la culture et de la science. Cordoue concurrence Bagdad comme ville de savoir, et sa grande bibliothèque en est l'emblème. À la mort du calife, le vizir prend le pouvoir et opte pour la guerre. Pour s'allier les religieux, il décide de brûler les 400 000 livres. C'est sans compter sur Tarid, eunuque en charge de la bibliothèque qui, aidé par la copiste Lubna et par le voleur Marwan, veut sauver les plus précieux des ouvrages. Lancés sur les routes du califat, les trois compères vont devoir éviter les pièges et lutter contre l'inculture.

Voilà un récit à la gloire de la culture et de la civilisation arabo-musulmane, puits de science alors que la chrétienté n'était encore que superstition crasse. Sous couvert d'aventures, Lupano rappelle le lien terrible entre soif de pouvoir et extrémisme religieux de tout bord. Et le lecteur d'entendre un terrible écho à nos préoccupations actuelles. 


L'ensemble est servi par un dessin parfait de Léonard Chemineau : à la fois riche et épuré selon ce qu'il dessine, très vivant.

Terriblement humaniste, bourré d'humour et d'aventures, mais aussi de vérités qui font mal. Et un rappel que le livre est un objet qui ouvre au monde. À lire absolument !


La bibliomule de Cordoue, de Wilfrid Lupano et Léonard Chemineau
Éditions Dargaud
Novembre 2021

Commentaires