ShareThis

15 février 2010

Meurtres à la carte [Kathy Reichs]

L'auteur : Kathy Reichs est née en 1950 à Chicago. Anthropologue judiciaire et professeur à l'université de Caroline du Nord, elle est actuellement en congés pour travailler au laboratoire de médecine légale de Québec et celui de Caroline du Nord. Elle donne de nombreuses conférences dans le monde sur l'anthropologie judiciaire.

L'histoire : À peine arrivée à Montréal pour témoigner à un procès, Tempe Brennan reprend du service... dans la cave d'une pizzeria. Trois squelettes de jeunes filles tout juste sorties de l'adolescence viennent d'être découverts. Sur les lieux, des boutons datant de près d'un siècle sont également retrouvés : le crime serait donc à classer au rang des antiquités !
D'instinct, Tempe perçoit, contrairement à sa hiérarchie, que les faits ne collent pas. Trop simples. Coup de fil anonyme, mise à sac de son appartement, soudain éloignement de son ami le détective Andrew Ryan : rien n'empêchera la célèbre anthropologue judiciaire de prouver que ces meurtres sont bien l'œuvre d'un boucher de notre temps prêt à frapper de nouveau...

Mon avis : Venue aux livres de Kathy Reichs par l'intermédiaire de la série Bones, dont je vous ai déjà parlé ici, j'ai été beaucoup déstabilisée de voir qu'il n'y avait, dans les romans, aucune des clés qui encrent la série : pas d'institut Jeffersonian, pas de Booth, ... et puis le personnage principal de Temperance est également très différent dans son caractère !
Une fois passé ce problème avec le personnage principal, il y a, à mon sens, beaucoup trop à de références biochimiques qui noient le lecteur. J'aurais préféré des explications plus légères, comme dans Mauvais sang de Tess Gerritsen qui réussit à expliquer clairement et simplement. Ceci dit, il n'y a pas que ça non plus dans le roman. L'histoire se déroule à Montréal. Au passage, nous avons droit à un peu d'histoire de la ville et du Québec de façon plus générale. Pas désagréable. On a un peu l'impression de naviguer entre vieille France et modernité américaine. Le docteur Brennan est à la recherche de ce qui pourrait l'aider à dater trois corps découverts dans le sous-sol d'une pizzeria. Puisque son amoureux d'inspecteur, et les autres crétins de la police chargés de l'enquête n'y prêtent aucun intérêt, c'est elle qui s'en charge. Là, ce n'est d'ailleurs pas très crédible : je ne vois pas pourquoi un anthropologue serait autorisé à mener une enquête ou à interférer à ce point dans le déroulement de celle-ci.
Notons au passage l'art consommé de Kathy Reichs pour terminer ses chapitres en relevant systématiquement le suspense. Par exemple, après un cambriolage à son domicile, elle décrit le bazar puis "Dès le seuil, l'outrage macabre perpétré au-dessus de mon lit a capté mon regard, tel un fantôme malin. Je ne l'avais pas remarqué avant. J'ai eu un choc. Je me suis sentie vaciller." Pour savoir quel est cet outrage, il va falloir attendre le chapitre suivant ! Ceci dit, cet effet ne suffit pas à mon sens à en faire un page turner.

En bref : mouais, mais sans plus. Une construction trop classique, peu d'originalité, même si ça se lit et que le suspense fonctionne.

Ce livre fait partie d'une lecture commune avec Mirianne. Allez voir son avis !

Objectif PAL : -30


11 commentaires :

Anonyme a dit…

Dommage, ça aurait été sympa une petite incursion policière à Montréal...

Marie a dit…

Vu tous les polars qui s'accumulent dans ma pal, je vais zapper celui-ci...

La chèvre grise a dit…

@ Ys : l'incursion policière à Montréal est la partie qui m'a le plus plu de ce roman. C'est pas mal, mais pas de quoi fouetter un chat à mon goût.

@ Marie : oui, je pense qu'il y a mieux.

Pimprenelle a dit…

Si c'est sans plus, j'aime autant passer mon chemin! Il y a sans doute d'autres polars bien plus intéressants à découvrir!

La chèvre grise a dit…

Je sais que pas mal de gens aiment bien, mais moi j'ai pas trouvé ça terrible.

Manu a dit…

Je n'ai jamais vraiment accroché à la série, donc je ne pense pas lire les romans non plus.

La chèvre grise a dit…

Moi, c'est l'inverse, j'aime beaucoup la série, donc je suis forcément déçue de ne pas retrouver mes personnages...

Lilibook a dit…

J'avais commencé la lecture des livres de Kathy Reichs avant la diffusion de Bones (que je ne râte pas d'ailleurs, lol). Donc je n'ai pas été déçue comme toi dans le sens où tu n'as pas retrouvé certains personnages ou certains lieux (car Bones est bien une adaption libre des livres). J'ai dû lire 4 livres je crois et puis j'ai arrêté pour découvrir d'autres séries livresques mais à l'époque j'aimais bien donc pourquoi pas un de ces jours me replonger dans la série "livre".

La chèvre grise a dit…

Oui, l'ordre inverse doit moins décevoir. Mais je ne reste pas très convaincue par ce roman.

Choupynette a dit…

j'avais lu Déjà Dead, et trouvé cet opus tout à fait quelconque. Je crois que la série télé est bien mieux :)

La chèvre grise a dit…

Yep, je reste sur la série, je laisse tomber les romans.