ShareThis

28 septembre 2010

Ramsès, la bataille de Kadesh, tome 3 [Christian Jacq]

L'auteur : Je continue la série de Christian Jacq, après les tomes 1 et 2.

L'histoire : Dans les plaines d'Anatolie, le fracas des armes enfle dans le vent : les Hittites s'apprêtent à fondre sur l'Égypte. Déjà, brisant le pacte de non-agression passé avec le roi Séthi, leurs guerriers barbares ont mis à sac les forteresses du Chemin d'Horus. Ramsès, qui a respecté jusqu'ici la politique pacifique de son père, doit se résoudre à la guerre.
Une guerre totale. Car ses ennemis ne reculent devant rien. La reine Néfertari, frappée d'un mal mystérieux, lutte contre la mort : il flotte au palais royal une odeur de trahison. Pharaon doit, plus que jamais, savoir où sont ses amis. À 25 ans, il a déjà prouvé sa capacité à gouverner l'Égypte. Aujourd'hui, alors qu'on atèle les chevaux, il doit démontrer aux dieux qu'il peut la défendre. Tout se jouera, il le sait, aux portes de Kadesh...

Mon avis : Toujours les mêmes reproches pour ce tome 3, qui me font me poser la question : ne vais-je pas arrêter là ? Je ne suis pas emportée. Il y a quelque chose d'intéressant pourtant. Notamment toute la partie sur la bataille de Kadesh, ainsi que toute la vie et le rythme imposé par le Nil, l'attachement des Égyptiens à leur patrie. Mais Christian Jacq n'arrive pas à insuffler un souffle épique à son histoire. On navigue entre son frère (qui a priori n'a jamais existé) qui manigance, ses ennemis qui s'en prennent à lui par la magie, son amour pour Néfertari, son départ à la guerre, puis à la recherche d'une pierre miraculeuse pour sauver sa bien-aimée... Ça manque d'un but, d'une ligne directrice. Sans le titre du livre, comment savoir que c'est dans cette bataille, qui marquera à tout jamais l'Histoire (et servira grandement les historiens, car c'est la première bataille dont on aura une réelle description) que se trouve l'intérêt du roman ?
J'aime le sujet, j'aime l'histoire, je crois que c'est le style qui est trop plat et m'empêche de me plonger pleinement dedans.

Objectif PAL : -71

7 commentaires :

Marie a dit…

Lorsque j'avais une vingtaine d'années, j'ai eu ma période "Christian Jacq" et j'ai sa série sur l'Egypte. Et j'ai complètement décroché car il insère de nombreuses contre-vérités historiques sur l'Egypte. De plus, il s'avère qu'il dirige une sorte de secte. Bref, je trouve cet auteur plutôt antipathique dans sa manière de voir les choses...

Isabelle a dit…

J'ai dévoré les livres de Christian Jacq lorsque j'étais ado. J'ignore si j'aurais le même plaisir à les lire à présent...

petite fleur a dit…

@ Marie : je ne savais pas tout ça. De toute façon, je pense que je vais m'arrêter là, même si je n'aime pas couper au milieu d'une histoire...

@ Isabelle : c'est vrai que cette série je l'avais repérée étant plus jeune. J'aurais peut-être du à l'époque me laisser tenter...

alinea a dit…

j'ai lu quelques Christian Jacq et j'avais apprécié mais je n'ai pas lu ce titre.

petite fleur a dit…

Ca m'intéresserait de savoir quels titres tu avais lu. Parce que j'en ai discuté avec une collègue, et elle avait le même ressenti que moi sur la série "La Reine liberté"...

Alex Mot-à-Mots a dit…

Une série lue pendant les vacances il y a quelques années et que j'avais bien aimé. J'ai beaucoup appris sur l'histoire de l'Egypte (mais il faut dire que je n'en savais pas grand chose) et puis de nombreuses références symboliques intéressantes.

petite fleur a dit…

C'est vrai que j'ai appris certaines choses, mais au final plus parce que j'ai cherché à me renseigner sur la véracité de ce que disait l'auteur que par l'histoire elle-même...