ShareThis

22 avril 2011

Quartier Lointain [Jirô Taniguchi]

L'auteur : Jirô Taniguchi est un auteur de mangas japonais né en août 1947 à Tottori.

Haruka-na machi e (Quartier lointain) est paru en 2 volumes en 1998 et a obtenu de nombreux prix en France. Il a même fait l'objet d'une adaptation cinématographique.

L'histoire : Un Japonais d’une cinquantaine d’années se remet difficilement des excès d’alcool commis la veille ; à tel point qu’il se trompe de train pour rentrer chez lui. Il se retrouve dans celui qui se dirige vers la ville de son enfance et il en profite pour se rendre sur la tombe de sa mère. Ce retour sur les traces de sa jeunesse va se transformer en bond dans le temps car notre héros va être transporté dans la peau de ses quatorze ans.

Mon avis : Lors d'une discussion avec Loesha sur les mangas, je lui disais ma baisse d'enthousiasme face au nombre croissant de séries d'une longueur pas possible qui sortent actuellement. Je pense notamment aux Gouttes de Dieu qui traine en longueuuuur ! (plus de 24 tomes au Japon, et la série est toujours en cours). Et j'affirmais mon intérêt grandissant pour les séries terminées, comme Charisma ou l'Île de Hozuki. Lorsqu'elle a évoqué Quartier Lointain, je lui ai avoué ne jamais l'avoir lu et, ni une ni deux, le lendemain il était sur mon bureau :-)
C'est donc avec plaisir et envie que je me suis plongée de ce pavé. Et je n'ai pas été déçue : ce manga est tout en subtilité et douceur. L'histoire de cet homme de presque cinquante ans qui revit ses 14 ans est menée calmement et en est d'autant plus touchante. On le sent partagé entre l'envie de revivre insouciant et l'envie de découvrir pourquoi son père est parti cette année-là. Difficile de revivre sa jeunesse tout en conservant la mémoire de l'expérience acquise au fils des années. Car au-delà du drame paternel, c'est son destin à lui qu'il redessine. Ce voyage introspectif lui permettra peut-être de comprendre son mal-être : coincé avec femme et enfants, il n'apprécie plus sa vie.
Les dessins sont beaux et doux, servant magnifiquement le propos. Rien à dire, on comprend en le lisant pourquoi ce manga est devenu culte !

8 commentaires :

keisha a dit…

Voilà, Taniguchi , c'est bien, n'est ce pas? Cette BD devient un classique...

Mango a dit…

C'est aussi ce genre-là que j'aime!

Leiloona a dit…

Pas encore lu, il faudrait que je regarde à la BM ! ;)

Manu a dit…

J'ai aussi envie de le lire mais ma Bib ne l'a pas :(

Loesha a dit…

Contente que tu ais aimé, on a parfois pas vraiment les même goûts en matière de manga... (quoi que tu avais apprécié Charisma, et j'avais bien aimé La rose de Versailles). Enfin avec celui ci je crois que je ne prenais pas trop de risques :D
Autre grand classique à lire de l'auteur "Journal de mon père" !

Gruikman a dit…

Très joli manga tout en douceur qui me fait penser un peu au style NonNonBâ même si ça n'a rien à voir... à lire!

Karine:) a dit…

Moi aussi j'ai parfois du mal avec les séries qui ne finissent plus... du coup, celle-ci me tente et depuis un bon moment à part de ça.

Anouchka a dit…

Un très beau manga, tant du point de vue de l'image que de l'histoire, et émouvant aussi. Mais, je pense que j'ai encore plus aimé le Journal de mon père.