ShareThis

17 octobre 2011

Vendetta [R.J. Ellory]

Après le coup de cœur de Seul le silence et la lecture très agréable des Anonymes, j'ai décidé de me pencher sur Vendetta, deuxième titre traduit en France de R.J Ellory.

L'histoire : La Nouvelle-Orléans, 2006. La fille du gouverneur de Louisiane est enlevée. Le kidnappeur, Ernesto Perez, se livre aux autorités mais demande à s'entretenir avec Ray Hartmann, un obscur fonctionnaire qui travaille à Washington dans une unité de lutte contre le crime organisé.
À cette condition seulement, il permettra aux enquêteurs de retrouver la jeune fille saine et sauve. Commence alors une longue confrontation entre les deux hommes, au cours de laquelle Perez va, peu à peu, faire l'incroyable récit de sa vie de tueur à gages au service de la mafia.
Dans ce thriller exceptionnel, R.J Ellory retrace cinquante ans d'histoire du crime aux États-Unis, mêlant avec une virtuosité étonnante les faits réels et la fiction.

Mon avis : J'ai longtemps hésité avant de me pencher sur ce livre. Déjà, par peur d'être déçue, vu le coup de cœur qu'a été ma première rencontre avec cet auteur. Et puis parce que les histoires de mafia ne sont pas du tout ma tasse de thé. Seulement, après avoir aussi beaucoup apprécié Les anonymes, je me suis dit que ce serait dommage de passer à côté. Alors j'ai tenté. Et bien m'en a pris car encore une fois, ce roman est magistral.
Ellory a le don pour plonger le lecteur dans une ambiance. Il prend son temps, pose les situations, les personnages principaux comme les secondaires, le décor, l'humidité et la chaleur de la Nouvelle-Orléans. Il faut dire qu'avec 750 pages rien ne presse. Il y a un vrai travail de recherche sur le monde qu'il passe à la loupe, ici la mafia américaine, tenue par des familles italiennes. De grands noms du crime organisé apparaissent : Al Capone, Lucky Luciano, Meyer Lansky, Sam Giancana. Quelques artistes et politiciens qui tournent autour de ce milieu comme Franck Sinatra, les Kennedy ou Marilyn Monroe. Avec une narration qui m'a fait pensé aux Mille et une nuit, Perez, américano-cubain à la solde des familles mafieuses, homme de main, raconte son histoire. Jour après jour, il tient en haleine son interlocuteur Ray Hartmann, et le lecteur avec lui. Pourquoi avoir choisi expressément Hartmann pour lui raconter sa vie ? Pourquoi avoir enlevé la fille du gouverneur de Louisiane pour exercer une pression sur la police et l'obliger à écouter son histoire avant d'agir ? Tout cela, nous ne le saurons qu'à la fin bien sûr. En attendant, le lecteur est confronté à un monde de crimes, de violence, de prostitution. Un monde non dépourvu d'un certain code de l'honneur mais où la vie d'un homme ne vaut pas grand chose. Le fondement reste "la famille".
L'histoire est passionnante et très bien racontée. Perez, homme pourtant silencieux lors de sa carrière, peu porté sur les mots, se contentant d'agir et de respecter sa parole, devient prolixe. Apparaissant comme un homme sûr, il découvre pourtant des fêlures, des sentiments qui dérangent car on voudrait le haïr pour ce qu'il fait. Et bien que peu portée sur les histoires de mafia, j'ai plongée. J'ai tourné les pages, attendu impatiemment le moment où, dans les transports, je pourrai reprendre mon livre, pris le temps de savourer cette lecture. Dans un style bien différent mais tout aussi efficace que Seul le silence, l'auteur nous emporte. Moins intimiste certes, moins émotionnel, mais tout aussi addictif. J'adore la plume d'Ellory, j'adore me laisser emporter par lui. Et j'ai désormais hâte que le prochain titre sorte en France car encore une fois c'est un coup de cœur !

Une lecture commune avec Manu, Kikine et Lounima, je vais donc aller de ce pas voir leurs avis !

10 commentaires :

Angélita a dit…

Lu avant les Anonymes et après Seul le silence.
Il me tarde que son nouveau roman. Annoncé pour fin de l'année ou début d'année prochaine

Ys a dit…

je ne pensais pas non plus me laisser à ce point emporter par une histoire de mafia, mais le charme a encore opéré. Cet Ellory pourrait me faire lire n'importe quoi...

Charlye a dit…

J'ai "Seul le silence" dans ma PAL, mais celui-ci à l'air bien aussi.Je pense que je vais l'ajouter à ma liste.

Petite Fleur a dit…

@ Angelita : lu après "Les anonymes" pour moi, et préféré. Même si le coup de coeur reste sur "Seul le silence", celui-ci est vraiment très très bon ! Comme toi, j'attends le prochain avec impatience.

@ Ys : j'en ai l'impression moi aussi. C'est un vrai conteur.

@ Charlye : n'hésite pas, ça vaut vraiment le coup. C'est mon auteur préféré de ces dernières années !

Manu a dit…

Bon, je suis la seule en retard ! Il me reste 100 pages, malgré une lecture des plus fébriles et assidue ! Bref, tu l'as compris, j'accroche aussi :-)

Kikine a dit…

Je vois que l'on se rejoint sur pas mal de points. Je ne pensais pas être capable de tenir la date mais finalement ça a été une lecture rapide et super agréable. Je ne pensais pas aimer plus que ça l'aspect mafia mais finalement ça coule très bien !

Petite Fleur a dit…

@ Manu : Prends ton temps et apprécie, c'est le principal !

@ Kikine : tout pareil !

Alex Mot-à-Mots a dit…

Le seul que je n'ai pas encore lu de cet auteur. Si il est aussi bien que les précédents que j'ai lu, cela promet.

Lilibook a dit…

Je ne l'ai jamais lu mais j'ai d'abord à lire Seul le silence, qui m'attend bien sagement.

Lounima a dit…

J'ai également trouvé la lecture de ce roman passionnante et j'ai hâte de lire "Les Anonymes".