Trop humain [Anne Delaflotte Mehdevi]

Peu de temps après ma lecture du Livre des heures d'Anne Delaflotte Mehdevi, j'ai eu l'opportunité grâce à Netgalley de découvrir son dernier roman, Trop humain.

L'histoire : Le village de Tharcy somnole depuis des lustres. Suzie n'a plus d'âge et tient l'unique café, autrefois hôtel restaurant - Le Bal. Ces derniers temps, cependant, de jeunes néo-ruraux viennent s'installer en communautés dans les fermes alentour. Et monsieur Peck, un ingénieur à la retraite, a quitté Paris pour acheter le presbytère. Il est accompagné d'un incroyable Assistant de Vie Electronique, Tchap, qui va semer le trouble dans tous les esprits

Mon avis : Suzie est un personnage emblématique de Tharcy. À un âge canonique, elle tient encore l'unique café du village, qui presque dépeuplé, voit de nouvelles familles s'implanter. Des métropolitains en mal de campagne qui font revivre les rares commerces qui ont survécu. Ils apportent avec eux un vent de modernité qui vient heurter les traditions bien ancrées. Symbole entre tous : Tchap, Assistant de Vie Electronique, qui a été configurer pour être plus qu'une aide physique pour son propriétaire. Il doit être capable de discourir avec son interlocuteur, voire de challenger sa réflexion. D'abord sceptique, Suzie se laisse charmer et se livre à des confidences sur son passé.

Seulement, le petit village n'a pas la conscience tranquille. Les aïeux, pendant la Seconde guerre mondiale, et lors de la Libération, n'ont pas toujours eu un comportement exemplaire. Certains s'inquiètent donc de voir ressurgir d'anciennes histoires qu'ils espéraient enterrer. Car l'Assistant est capable de corréler une très grande quantité de données. Peut-être saura-t-il, alors, avec les souvenirs de Suzie, expliquer pourquoi la vie de celle-ci a ainsi déraillée ?

J'ai beaucoup aimé le personnage de Suzie, lucide sur ceux qui l'entourent, sceptique mais qui se laisse conquérir sans trop lutter. Elle fait une place aux autres quand ils sont bien intentionnés. Ainsi Monsieur Peck, Tchap et Marius entrent dans sa vie pour lui apporter un peu de fantaisie sur ses vieux jours, lui permettre de revivre des heures heureuses en se remémorant des souvenirs trop longtemps enfouis. Qui ont même peut être macérés au point d'en être indigestes pour certains de ses voisins.

La nature humaine tellement enracinée dans une mémoire, quelle soit commune ou personnelle, et pourtant tellement acharnée à découvrir plus sur le monde qui nous entoure, et à construire des outils pour nous y aider. Voilà le vrai propos de ce roman. Mais je n'ai pas été emportée par la façon de nous raconter cette histoire. Le parti pris narratif, fait de sauts multiples dans le temps, au gré des souvenirs de la doyenne du village, m'a rendu difficilement compréhensible l'histoire de Suzie et ce qui l'a amenée à faire ces choix de vie. Du coup, je n'ai pas pu entrer pleinement dans ce récit et j'en suis ressortie frustrée.


Trop humain, d'Anne Delaflotte Mehdevi
Éditions Buchet-Chastel pour Kindle
Janvier 2024

Commentaires

  1. Dommage en effet, c'est un choc de civilisations intéressant.

    RépondreSupprimer
  2. @Sandrine : j'ai du mal à savoir si c'est moi qui n'était pas du tout dedans et qui suis passée complètement à côté ou si c'est le style qui m'a perdue. J'en suis d'autant plus désolée que j'ai beaucoup aimé il y a peu son "Livre des heures".

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

La cité Abraxas

Thérapie [Sebastian Fitzek]