Mécanique céleste [Merwan]

L'auteur : Né en 1978, Merwan, aussi connu sous son nom complet Merwan Chabane, est un réalisateur de films d'animation et un dessinateur et scénariste de bande dessinée.

L'histoire : Principes de Mécanique céleste
Premier principe : Deux forces, composées chacune de sept affidés, s'opposent.
Deuxième principe : Les affidés tentent de toucher leurs opposants à l'aide d'un orbe. Les affidés touchés quittent l'enceinte;
Troisième principe : Un cycle s'achève quand tous les affidés d'une force ont quitté l'enceinte. La révolution prend fin quand une force remporte deux cycles.

Mon avis : Voici un album repéré lors de sa sortie et emprunté à la bibliothèque dès que j'ai pu le trouver. Graphiquement déjà, le trait noir prononcé met en évidence tout le travail à l’aquarelle, le délavage de certaines couleurs, ce qui donne à l’album une identité forte, beaucoup de peps et de modernité.
Le scénario est foutraque : décider de la domination d’un monde post-apocalyptique sur une partie de balle aux prisonniers ! Le monde décrit a été gagné par les eaux, des zones sont fortement radioactives, et des groupes se sont répartis la puissance : Pan, cité agricole, Fortuna, cité militaire et tout autour, un tas de petites communautés qui survivent comme elles peuvent en se faisant surtout exploiter. Ça bouge beaucoup, c’est plein d’énergie et d’envie de vivre dans un monde en ruines où tout est à reconstruire mais où la xénophobie a encore trop de place. Aster, personnage principal de cette histoire, est bouillonnante et on la suit avec beaucoup de plaisir.

De l’action, du politique, un soupçon de sentiments et vous avez une recette qui fonctionne à merveille et offre un parfait divertissement. Vous l’aurez compris, j’ai dévoré cet album que j’ai beaucoup apprécié, tout en regrettant que l’aspect écologique ne soit cependant pas plus travaillé.


Mécanique céleste, de Merwan
Éditions Dargaud
Septembre 2019

Commentaires

J'ai bien aimé le ton de cette BD, et ses couleurs. Pas facile de faire rentrer tous les thèmes souhaité en si peu de pages.
La chèvre grise a dit…
@ Nicolas : C'est sur que sur un format aussi réduit, c'est toujours compliqué d'aborder autant de thèmes.