ShareThis

12 mars 2018

Outlander 1 : le chardon et le tartan [Diana Gabaldon]

L'auteur : Née en janvier 1971 en Arizona, Diana Gabaldon est une auteur américaine qui a enseigné pendant douze ans à l'université d'Arizona avant de se consacrer à l'écriture.

L'histoire : 1945. Claire passe ses vacances en Écosse, où elle s'efforce d'oublier la Seconde Guerre mondiale auprès de son mari, tout juste rentré du front. Au cours d'une balade, la jeune femme est attirée par un mégalithe, auquel la population locale voue un culte étrange. Claire aura tôt fait d'en découvrir la raison : en s'approchant de la pierre, elle se volatilise pour atterrir au beau milieu d'un champ de bataille.

Le menhir l'a menée tout droit en l'an de grâce 1743, au coeur de la lutte opposant Highlanders et Anglais. Happée par ce monde inconnu et une nouvelle vie palpitante, saura-t-elle revenir à son existence d'autrefois ?

Mon avis : Je vous avais parlé en début d'année dernière de ma découverte de la série télévisée Outlander. En tout cas de la saison 1, car j'ai souhaité lire les romans qui en sont à l'origine et le père Noël m'avait donc offert les deux premiers tomes. Il m'aura fallu un peu de temps pour me lancer dans le premier, Le chardon et le tartan. Et c'est pourtant avec bonheur que je l'ai dévoré. Eh oui, j'ai moi aussi succombé aux charmes de Jamie et Claire !

Première constatation : la série est globalement très fidèle au livre. Il y a quelques petites différences, essentiellement sur la fin, mais rien de bien gênant. Avoir les images en tête ne m'a nullement perturbée, bien au contraire en fait. Je trouve que, connaissant l'histoire, j'anticipais les événements et j'aurais voulu pouvoir dire que ce n'était pas le bon choix. Sur une fameuse scène à la fin du volume notamment, j'avais du mal à avancer dans ma lecture sachant ce qui allait arriver ; j'aurais voulu éviter cette épreuve au personnage.

Là où je suis peut être un chouya déçue, c'est sur le style, assez insignifiant et avec un vocabulaire qui fait bien trop XXe siècle que XVIIIe, mais surtout sur les explications historiques, bien trop limitées. Je m'attendais à avoir beaucoup plus de mise en contexte et d'explications sur la vie dans les Highlands à l'époque, peut être une carte des différents clans, un rappel du souverain régnant et des raisons de la révolte jacobites, bref quelque chose qui aurait permis de faire tendre l'ensemble davantage vers le roman historique que vers le roman d'aventures pur.

Ce que je trouve étonnant pour un roman écrit dans les années 90, surtout par rapport à toutes les niaiseries qu'on peut voir aujourd'hui, c'est qu'ici on nous dépeint une femme forte, qui n'attend rien des hommes. Elle ne cherche pas à séduire, ni à plaire, mais se retrouve coincée avec un homme sur les bras sans avoir rien demandé. Elle essaie de se débrouiller dans une période qui n'est pas la sienne. Le décalage entre les deux modes de vie m'a semblé assez peu exploité bizarrement, Claire s'adaptant très (trop ?) vite. Mais voir l'Écosse d'avant la bataille de Culloden à travers les yeux d'une femme contemporaine permet de se poser des questions sur les progrès des civilisations.

C'est en tout cas un excellent roman d'aventures. Les personnages sont attachants et l'histoire prenante. On ne voit pas passer les 850 pages et on ressort de cette lecture avec une furieuse envie de prendre le premier avion en direction d'Edimbourg, pour 10 jours à parcourir de magnifiques paysages verdoyants à souhait !

Outlander 1 : le chardon et le tartan, de Diana Gabaldon
Traduit par Philippe Safavi
Éditions J'ai Lu
Juin 2016

1 commentaires :

Alex Mot-à-Mots a dit…

Je vais commencer par me pencher sur la série avant le roman.