Exposition : Pierres précieuses


Cette exposition, je voulais la faire l'année dernière et, confinements à répétition obligent, j'ai cru ne pas pouvoir y aller. Heureusement, elle a été prolongée jusqu'en août. Je m'y suis donc précipitée à sa réouverture. Il faut dire que j'aime beaucoup les expositions sur ces petites pierres fascinantes dont on ne sait au final que peu de chose : l'exposition Diamants en 2002, celle sur l'Art de la haute joaillerie en 2012 ou encore celle sur les Joyaux des Grands Moghols au Maharajahs en 2017.

Rubis sur marbre, datant d'environ 30 millions d'années

Clip fuschia, 1968, Van Cleef & Arpels

Les pierres précieuses sont à la fois des objets de pouvoir et de séduction. Issues des entrailles de la Terre, elles sont, à Paris, à la fois des objets de science au Muséum national d'histoire naturelle, qui les étudie depuis le XIXe siècle, et une matière entre les mains de joailliers d'excellence, notamment sur la place Vendôme. C'est donc naturellement que, tout au long du parcours de l'exposition, se fait un dialogue entre la science et l'art. 

 

Amazonite, datant d'environ 1 milliard d'années

Liddicoatite, variété de tourmaline, datant d'environ 490 millions d'années

Agate dans un fémur de dinosaure, le fémur a été enfoui et imprégné de solutions riches en silice qui ont fossilisé la texture osseuse. Une agate s'est formée en remplacement de la moelle. Datée d'environ 150 millions d'années

Aigue-marine, datant d'environ 5 millions d'années


Les roches, minéraux et fossiles se forment sur des périodes géologiques variées de l'histoire de la Terre. De sa naissance par agglomération de matière cosmique aux bombardements par des météorites en passant par les mouvements des plaques tectoniques qui font remonter certains éléments chimiques. Eau, oxygène, pression, température, fluides, vie et métamorphisme sont les principes clés qui composent les pierres d'exception. Parfois, certains minéraux sont déjà spectaculaires par eux-mêmes.


Paésine dans des marbres, variétés de calcaires assemblés en marqueterie de pierres dures, Italie, fin XVIIe siècle

Coffret dit d'Anne d'Autriche, en ambre et ivoire, vers 1680

Collier de Dina Level, tourmalines, spinelles, alexandrites, péridots, oeils-de-chat, saphirs de toute couleur et or

Des matières première d'exception pour des objets d'exception. Une fois extraite de sa gangue, la pierre précieuse révèle déjà beaucoup de sa splendeur, qui n'est pourtant rien de ce qu'elle sera une fois passée entre les mains de l'Homme. Une métamorphose qui met en avant toutes ses qualités de brillance, de lumière, de couleur, de transparence... Pierre par pierre, des vitrines nous présentent donc la roche, la pierre puis le bijou confectionné dans les ateliers de Van Cleef & Arpels, partenaire de l'exposition.

Péridot, variante verte et gemme de l'olivine, et une variété de forstérite, un silicate de magnésium. La forstérite est incolore : des petites quantités de fer, environ 8% du poids, la colorent en vert.

Cristaux de spessartine, un grenat manganésifère. Les grenats sont des silicates d'aluminium et, suivant la composition du minéral, de manganèse, de magnésium, de calcium ou de fer, la couleur de la spessartine varie du rouge profond à l'orange vif en passant par le violet.

Parure en spessartine, Majesté d'automne, 2008, grenats spessartine, diamants et or blanc, Van Cleef & Arpels

Cristal de rubellite, une des quarante espèces de tourmalines. La tourmaline est un minéral arc-en-ciel qui offre une grande variété de couleurs

Collier de tourmalines gravées, améthystes, diamants et or jaune, 1976, Van Cleef & Arpels

Cristaux d'aigue-marine et de tourmaline noire, ; à gauche des aigues marines et héliodores français

Collier d'aigues-marines, diamants, platine et or blanc, 1955, Van Cleef & Arpels ; en dessous quelques aigues-marines taillées appartenant au Muséum national d'histoire naturelle

Cristal d'émeraude

Collier Winter palace, en émeraudes, diamants et platine, 2011, Van Cleef & Arpels

Collier muguet mystérieux, serti mystérieux traditionnel émeraudes, émeraudes, diamants blancs et jaunes, platine, or blanc, jaune et rose, 2014, Van Cleef & Arpels

Clip bouquet de bleuets, calcédoine, rubis et or jaune, 1938, Van Cleef & Arpels

Le lagon, plaque polie d'agate, onyx et cristal de roche

Tranche de malachite

Lapis-lazuli

Une magnifique exposition, très didactique sans vous noyer dans une multitude de détails et qui en met plein les yeux !




Informations utiles :

Du 19 mai au 22 août 2021 (prolongation)
Tous les jours sauf le mardi, de 10h à 19h

Muséum national d'histoire naturelle - Grande galerie de l'évolution

36 rue Geoffroy Saint-Hilaire
75005 Paris
Tel : 01.40.79.56.01

Tarif : 12€
Tarif réduit : 9€

Site du Muséum national d'histoire naturelle ici

Commentaires

nathalie a dit…
Ah cette malachite est une merveille ! J'ai eu la chance de visiter l'expo à son ouverture, en octobre, avec une amie qui adore les pierres précieuses. J'imagine que toi aussi tu as prévu un article sur la fameuse table en pierre, avec tous ses oiseaux !
Alex Mot-à-Mots a dit…
Je me rends compte que j'apprécie de plus en plus les beaux bijoux (pas trop chargés non plus).
La chèvre grise a dit…
@ Nathalie : alors non, pas d'article sur la table en pierre. Elle est vraiment à part dans l'exposition et mes photos ne lui rendent pas justice !

@ Alex Mot-à-mots : ceux de l'exposition, qui sont de la maison Van Cleef & Arpels, sont vraiment magnifiques ! Après, je fais une différence entre ce qui est beau et ce que je peux porter en prenant le métro tous les jours :)