Black coffee [Agatha Christie]

Voici venue l'heure d'une lecture d'un roman Agatha Christie, après N ou M ? l'année dernière.

L'histoire : En cette belle matinée de 1934, Hercule Poirot, retiré des affaires, savoure son petit-déjeuner dans son appartement de Mayfair…Mais lorsque sir Claud Amory appelle au secours le détective, le chocolat crémeux et la brioche dorée ne sont plus qu’un lointain souvenir. Les recherches de ce célèbre savant atomiste suscitent bien des convoitises, y compris dans sa propre maisonnée…

Mon avis : À l'origine une pièce de théâtre écrite par Agatha Christie en 1930, Black Coffee fut adaptée en roman, à la demande des éditions Collins, en 1976, après la mort de l'auteure. L'écriture fut confiée à l'écrivain australien Charles Osborne.

Du coup, nous avons ici une histoire des plus classiques mais très visuelle, on ressent vraiment le côté théâtral par le peu de mouvement, de circulation des personnages et une unicité de lieu. On retrouve cependant tous les éléments habituels des enquêtes d'Hercule Poirot : un meurtre, une flopée de coupables potentiels, un suspect plus évident que les autres et un élément que seul Poirot connait qui lui permet d'avancer dans la résolution du mystère.

Mais l'ensemble est peut-être moins fouillé que ce dont on peut avoir l'habitude, car les mobiles ne sont pas étudier pour chaque personnage, le récit se concentre bien vite sur l'un d'entre eux. Ça se lit bien, mais il n'y a pas vraiment de surprise. Une œuvre mineure de l'auteure mais qui pourrait gagner à être vue jouée sur scène plutôt que lue.

Black coffee, d'Agatha Christie
Adapté par Charles Osborne
Traduit par Jean-Michel Alamagny
Éditions Le Masque pour Kindle Mai 2015

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La cité Abraxas

Thérapie [Sebastian Fitzek]

Trop humain [Anne Delaflotte Mehdevi]